Agrandir une mine de charbon sans évaluation environnementale? C’est non!

Saviez-vous que le Canada produit du charbon, l’énergie la plus polluante au monde? Pire, la mine Vista Coal en Alberta pourrait être agrandie SANS faire l’objet d’une évaluation environnementale! Envoyez un courriel au gouvernement canadien pour lui faire savoir que vous n’êtes pas d’accord!

8253
signatures

partager

Derniers signataires : Marie-France - Anthony - Anthony

OUI, LE CANADA PRODUIT DU CHARBON!
ET IL VEUT EN PRODUIRE ENCORE PLUS !

On parle souvent des sables bitumineux ou du gaz naturel, mais il est ici question du charbon, le combustible fossile le plus polluant du monde, qui est responsable de la moitié des gaz à effet de serre globaux et environ 800 000 décès prématurés chaque année. 

Coalspur, la compagnie derrière la mine Vista, n’a pas été honnête.

L’année dernière, le gouvernement fédéral a refusé d’ordonner une évaluation d’impact sur la base de l’information que l’entreprise lui a fourni. Depuis, nous avons appris qu’ils ont omis de divulguer des faits importants par rapport à la taille et l’échelle de la mine.

Il est inévitable que ce projet causera des dommages importants pour l’environnement, le climat et les milieux de vie des peuples autochtones. Il causerait aussi la destruction de l’habitat de deux espèces de truites en voie de disparition – ce qui mènerait potentiellement à leur disparition complète.

La mine ne fait pas l’objet d’une évaluation environnementale! On ne peut pas collectivement cautionner ça.

Nous avons jusqu’au 30 juillet pour demander au gouvernement fédéral d’imposer une évaluation environnementale à ce projet d’agrandissement complètement incompatible avec notre lutte climatique, sociale et environnementale.

DITES NON AU CHARBON. Envoyez un courriel au Ministre de l’Environnement et du Changement climatique. 

La voici: 

Monsieur le ministre Wilkinson,

Aujourd’hui, nous sonnons l’alarme.

Nous vous écrivons pour vous demander d’exiger que l’expansion proposée de la mine de charbon Vista en Alberta soit soumise à une évaluation selon la Loi sur l’évaluation d’impact.

Pourquoi?

Parce que Vista est déjà une des plus grandes mines de charbon thermique au Canada. L’expansion proposée pourrait presque tripler sa capacité d’exploitation du combustible fossile le plus polluant du monde.

Coalspur, la compagnie derrière la mine Vista, n’a pas été honnête avec vous ni avec le public. L’année dernière, vous avez refusé d’ordonner une évaluation d’impact sur la base de l’information que Coalspur vous a fournie. Depuis, il a été révélé qu’ils ont omis de divulguer des faits importants par rapport à la taille de la mine. Et il appert maintenant qu’ils planifient une expansion encore plus grande, puisque la compagnie a dit publiquement qu’ils veulent hausser leur production à 20 millions de tonnes de charbon par année!
Ces nouvelles informations justifient pleinement une évaluation d’impact. C’est bien le minimum qu’on devrait faire dans les circonstances.

Au delà des impacts sociaux et écologiques locaux, l’expansion aggraverait aussi la crise climatique en causant d’énormes émissions de pollution lorsque le charbon serait transporté à l’étranger et brûlé dans des centrales électriques. Les plans d’expansion de Vista mèneraient à l’émission de 33 millions de tonnes de carbone chaque année – un niveau près de celui causé par toutes les voitures au Canada!

La science nous dit que, de façon globale, nous devons réduire nos émissions de moitié d’ici 2030. Le fait d’extraire et de brûler encore plus de charbon, tant ici qu’à l’étranger, est fondamentalement incompatible avec cet objectif.

Nous comptons sur vous pour prendre la bonne décision en ordonnant une évaluation fédérale complète de ce projet d’une autre époque.

Je vous prie d’accepter, Monsieur le ministre, mes sincères salutations.

Votre courriel sera envoyé à Jonathan Wilkinson, ministre de l’Environnement et du Changement climatique du Canada et aux porte-paroles en environnement des partis d’opposition : Kerry-Lynne Findlay (parti conservateur), Monique Pauzé (Bloc Québécois), Alexandre Boulerice (NPD), Elizabeth May (parti Vert) ainsi qu’à votre député.e.