Disons non à un projet de loi qui sacrifie l’environnement au nom de la relance économique!

Merci d’avoir signé la pétition pour dire non à un projet de loi qui sacrifie l’environnement au nom de la relance économique. Comme vous, nous sommes de l’avis que l’environnement n’est pas un obstacle à la reconstruction, il en est le moteur. Même en temps de confinement, Équiterre poursuit son travail d’influence auprès des gouvernements .

23872
/25000 signatures

partager

Derniers signataires : Olivier - Dale - Karine

L'environnement doit être le moteur de notre reconstruction, pour la résilience de la vie et de nos sociétés.


Le gouvernement du Québec, sous le leadership de son premier ministre et guidé par l’expertise du docteur Horacio Arruda, a su promouvoir les valeurs de solidarité, d'abnégation et l'intérêt collectif pour engager la société québécoise dans une réponse musclée face à la crise sanitaire de la COVID-19.

La lutte face au virus mobilise toujours une grande partie de l’énergie de l’état, des institutions, des commerçants, des entreprises et bien sûr de l’ensemble des citoyens.

Mais le gouvernement du Québec doit aussi préparer et mettre en place les orientations politiques, mécanismes législatifs et soutiens économiques qui permettront à la société québécoise de se reconstruire, de se relever plus résiliente et solidaire, préparée à affronter les crises à venir et celle qui nous menace toujours plus chaque jour : la crise climatique.

Le projet de loi PL61 sur la relance économique que le gouvernement veut propulser à grande vitesse cette semaine lui donnerait de trop larges pouvoirs pour notamment contourner les règles environnementales et les procédures d’appels d’offres pour octroyer des contrats d’infrastructures afin de relancer l’économie.

Il lance le signal que le gouvernement voit la protection dans notre environnement et la lutte face aux changements climatiques comme des obstacles à la reconstruction du Québec et le redressement de son économie.

Oui, des investissements massifs, sans précédent historique, devront être faits dans les semaines, les mois et les années à venir. Mais tout comme la santé publique a guidé l’action politique, individuelle et collective face à la COVID-19, la science nous le dit depuis des années que l’environnement doit être le moteur de notre reconstruction, pour la résilience de la vie et de nos sociétés.

Nous encourageons donc le gouvernement à modifier substantiellement son projet de loi pour :

  • inclure des spécifications obligatoires de performance environnementale dans les appels d’offres publics;
  • assurer la cohérence de ce projet de loi avec le projet de loi 44 sur la gouvernance climatique;
  • remplacer les mesures d’accélération relatives à la qualité de l’environnement par une bonification des ressources au sein du ministère de l’Environnement de la Lutte aux changements climatiques;
  • accroître la transparence et renforcer les mécanismes de reddition de comptes.

Si cela n’est pas possible, nous demandons l’abandon immédiat du projet de loi PL61 dans sa forme actuelle et que de larges consultations inclusives de tous les secteurs de la société, puissent permettre d'investir dans le Québec de demain, pas celui du passé, le Québec à réinventé.