Dites NON au projet Teck Frontier

Le gouvernement fédéral doit refuser la construction de la plus grosse mine de sables bitumineux jamais exploitée au Canada.

9873
signatures

partager

Derniers signataires : Maryse - Jenny - Camille

Nous demandons au premier ministre Justin Trudeau de prendre une décision responsable pour notre avenir et de refuser maintenant le projet de mine de sables bitumineux Teck Frontier. Les énergies fossiles sont du passé, il nous faut immédiatement investir dans une transition énergétique et écologique. Le gouvernement fédéral a fait fausse route avec l’achat du projet Trans Mountain dans le dernier mandat. Ne le laissons pas répéter ses erreurs dans ce nouveau mandat.

Qu’est-ce que le projet Teck Frontier?


Une bombe climatique 

  • La plus vaste mine de sables bitumineux jamais exploitée au pays : 29 000 ha, une superficie plus grande que la ville de Laval.
  • 260 000 barils de pétrole produits chaque jour, pendant 40 ans.
  • 6 millions de tonnes de CO2 émis chaque année jusqu’en 2067.
  • Le projet rendrait impossible l’atteinte de nos objectifs de l’Accord de Paris.

Une catastrophe écologique

La commission d'examen conjoint du projet a conclu que Teck Frontier créerait des dommages significatifs et irréversibles à l’environnement.

  • 14 000 hectares de milieux humides détruits.
  • 3 000 hectares de forêts anciennes rasés.
  • 3 000 hectares de tourbières perdus.
  • Une menace pour la biodiversité.
  • La perte d’habitats pour de nombreuses espèces tributaires de la forêt boréale, y compris des espèces en péril.

Une violation des droits et de la culture des peuples autochtones

  • Des répercussions négatives pour les peuples autochtones, sur leurs droits d’utilisation de la terre et des ressources, sur leur culture et sur leur mode de vie traditionnel.

Un projet économiquement irresponsable

  • Plusieurs évidences montrent que les prix du baril de pétrole ne seront pas assez élevés pour rencontrer le point de rentabilité du projet.
  • Les contribuables pourraient alors devoir subventionner cette mine si elle n’atteint pas la rentabilité.
  • Teck Resources, promoteur du projet, n’a pas démontré qu’il serait capable de couvrir les coûts de réhabilitation une fois la mine fermée.

Nous avons peu de temps pour agir. Le gouvernement de Justin Trudeau doit rendre sa décision d’ici la fin du mois de février.

Considérant tous ses impacts sur la crise climatique, les milieux naturels, la biodiversité et les peuples des Premières Nations, nous nous opposons au projet de mine de sables bitumineux Teck Frontier.

Nous demandons au premier ministre Justin Trudeau et à son cabinet de rejeter le projet Teck Frontier et de plutôt s’engager à investir dans des emplois sûrs dans des industries durables.

>> Retourner en haut de la page pour signer la pétition et partager à votre entourage.