Exigeons des biens durables et réparables!

Le gouvernement du Québec doit légiférer pour que les consommateurs et consommatrices aient accès à de l’information sur la durée de vie et sur les modalités de réparation des biens.

7869
signatures

partager

Derniers signataires : Amélie - Caroline - Jérôme

Dans cette ère de surconsommation où l’humanité épuise les ressources naturelles beaucoup plus rapidement que la Terre ne peut les reconstituer, trop de ressources sont consacrées à la production de biens qui finissent hâtivement à ne plus être utiles. Fini les cafetières et téléphones intelligents qui doivent être remplacés après deux ans! On ne peut plus se permettre un système de production et de consommation de biens qui privilégie le remplacement par des biens neufs à faible coût plutôt que la réparation de ce que nous possédons déjà.

Pour prendre une décision d’achat éclairée, les consommateurs et consommatrices doivent être informés-es sur la durée de vie des biens et sur les modalités de réparation. Pour nous offrir un produit de qualité, les fabricants doivent nous faciliter la tâche pour les faire réparer.

Le gouvernement doit légiférer en ce sens, pour aider les citoyens et citoyennes à prolonger au maximum la durée de vie de leurs biens.

Nous, les signataires de cette pétition, demandons que le gouvernement du Québec modernise la Loi sur la protection du consommateur, afin d’imposer des contraintes aux fabricants :

  • Pour que les biens mis en marché soit durables et réparables et que les consommateurs et consommatrices aient accès à des informations à ce sujet au moment de la décision d’achat;
  • Pour imposer d’afficher une indice de durabilité et de réparabilité;
  • Pour que les pièces détachées des biens soient disponibles pour un minimum d’années après achat (que cela soit spécifié par type de bien);
  • Pour garantir que les coûts des pièces et de la main d'oeuvre pour la réparation soient systématiquement moins élevés que l'achat d'un bien neuf;
  • Pour rendre disponible la documentation technique aux réparateurs et aux propriétaires de biens, pour que la réparation puisse se faire par des réparateurs autre que les fabricants.

Nous demandons également que le gouvernement du Québec renforce concrètement l'accès à la réparation en soutenant la relève, en développant l’offre de formation et en appuyant les initiatives et organismes oeuvrant en réparation.

Un bien qui dure longtemps et qui peut être réparé aide à diminuer l’exploitation de nouvelles ressources pour la production d’un nouveau bien, à diminuer la consommation d’énergie nécessaire pour sa fabrication et son transport au consommateur et à la consommatrice, et à diminuer la quantité de déchets potentiellement toxiques dans les sites d'enfouissement. Il épargne également du temps et de l’argent à ses propriétaires.

Nous ne pouvons pas nous permettre collectivement de continuer à extraire et transformer autant de ressources naturelles, des actions sont nécessaires rapidement.

Demandez au gouvernement du Québec d’imposer des contraintes aux fabricants pour protéger les consommateurs et consommatrices ainsi que la santé de notre environnement et de notre planète.